jeudi 11 avril 2013

CONTESTATION/NOMMINATION D’ABDOU KARIM BASS COMME CONSUL DU SENEGAL A ABIDJAN


Des sénégalais de Côte d’Ivoire s’opposent à la décision de Macky Sall

La nomination d’Abdou Karim Bass comme Consul du Sénégal en Côte d’Ivoire par le président de la république, Macky Sall, a fini d’installer un malaise dans la communauté sénégalaise établie dans le pays du président Alassane Dramane Ouattara.

Les Sénégalais établis en Côte d’Ivoire sont très remontés contre les autorités sénégalaises. La raison de la colère de ces sénégalais établis dans le pays d’Alassane Ouattara est liée à la décision du chef de l’Etat Macky Sall de nommer Abdou Karim Bass comme consul du Sénégal en Côte d’Ivoire. Ces derniers ont mis sur pieds un collectif pour marquer leur désaccord par rapport à cette décision du président de la république Macky Sall. Ces sénégalais accusent le président Sall d’avoir mis à ce poste « un vieux parent (l’oncle du président) de 74 ans, qui a déjà pris la nationalité ivoirienne ». Selon des sources très au fait de cette histoire qui a fini de polluer l’atmosphère à Abidjan, « aujourd’hui toutes les associations sénégalaises et autres mouvements ont mis sur pieds un collectif pour dénoncer  cette nomination que les autorités de Dakar veulent leur imposer ». Au de-là de « l’âge du nouveau consul (74 ans) », qu’ils trouvent assez avancé pour être à la tête de la communauté sénégalaise établie en Côte d’Ivoire, les sénégalais évoquent aussi « l’illettrisme de M. Bass, qui, accusent-ils, ne sait parler un bon français dans un pays où les sénégalais sont très respectés».  Des informations confirmées à Abidjan par certains responsables sénégalais établis en Côte d’Ivoire. Joint au téléphone, le porte-parole du collectif des sénégalais établis en Côte d’Ivoire, Abdou Salam Gaye, confirme ce malaise. A l’en croire, le choix de Abdou Karim Bas serait très dégradant pour l’image du Sénégal en Côte d’Ivoire. « Il a la double nationalité. Il est même adjoint au maire de la commune de Port Eboué. A la dernière élection présidentielle, il n’avait même pas voté » fait-il remarquer. Avant d’ajouter : « Il a déjà pris fonction. Il a commencé ses tournées. Quand il a rencontré le Dahira Tidiane de Adiamé, il a avoué à ses compatriotes qu’il  n’est pas  à la hauteur de cette mission. Mais que c’est le président Macky Sall qui l’a forcé ». Joint également au téléphone, Dame Faye, coordonnateur de l’Alliance pour la république (Apr) de la Côte d’Ivoire, confirme ce malaise constaté dans la communauté sénégalaise depuis la nomination du « vieux Bass ». « C’est vrai qu’ici en Côte d’Ivoire, les sénégalais sont en train de crier leur désaccord » confie-t-il. Mais, il dit être mal placé pour tenir certains propos à l’encontre du nouveau consul. Pour la bonne et simple raison que c’est le président de la république, Macky Sall qui l’a nommé à ce poste. Il ne peut pas s’opposer à la décision du président la république. Pour sa part le président de l’Amicale Centrale des Sénégalais de Côte d’Ivoire, Thierno Lam, préfère ne pas se prononcer sur le sujet. Une attitude due au fait qu’il occupe une position qui ne lui permet pas d’entrer dans certains détails.

 Joint au téléphone, le mis en cause, Abdou Karim Bass, n’a pas voulu s’épancher sur la question. « Je suis en Côte d’Ivoire depuis 1961. Il faut demander à ceux qui s’opposent à ma nomination. Je remercie Dieu » a-t-il dit au bout du fil. Avant de « s’excuser pour, dit-il, être en réunion ».

Samba Mangane : « Le président a le pouvoir discrétionnaire de nommer qui il veut »

Pour avoir un éclairage sur le sujet, nous avons joint le chargé de la communication du ministère des affaires étrangères, Samba Mangane. Ce dernier a été plus que clair sur cette question : « en matière de diplomatie, on ne dit pas tout. Le président de la république a le pouvoir discrétionnaire de nommer qui il veut au poste qu’il veut » précise-t-il. A la question de savoir, si le poste de consul est réservé seulement aux diplomates de carrière, Samba Mangane répond par la négative. « Non. Tous les ambassadeurs et consuls ne sont pas des diplomates de carrière. Il y a beaucoup de consuls et d’ambassadeurs du Sénégal à l’étranger qui sont des journalistes, d’anciens généraux de l’Armée, des postiers, de policiers ». Sur l’âge avancé entre autres griefs par la communauté sénégalaise établie en Côte d’Ivoire pour s’opposer à la nomination de Abdou Karim Bass comme consul du Sénégal en Côte d’Ivoire, le chargé de la communication du ministère des affaires étrangères, a laissé entendre que si les sénégalais avait voté pour un président qui avait plus de 80 ans ( Me Abdoulaye Wade), pourquoi ne pas nommer un consul qui a 74 ans.

HAROUNA FALL

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire